Beate et Serge Klarsfeld

Un combat contre l'oubli

Scénario :  Pascal Bresson

Adapté de l'ouvrage Mémoires de Serge et Beate Klarsfeld

Edité chez la Boîte à Bulle.

 

« Si les Allemands nous arrêtent, moi, je survivrai parce que je suis fort mais pas vous ». Ces paroles, prononcées en 1943 par son père, assassiné à Auschwitz, Serge Klarsfeld ne les oubliera jamais. Après la guerre, il se marie à Beate, une jeune allemande installée à Paris. Ensemble, ils se font la promesse d'obtenir la mise à l’écart de la vie politique allemande de tous les anciens nazis, puis d’obtenir le jugement et la condamnation des principaux responsables nazis de la déportation, notamment ceux ayant sévi en France. Distribution de tracts, manifestations, tentatives d'enlèvements, la « méthode Klarsfeld » prouve leur obstination à débusquer les anciens criminels de guerre qui vivent paisiblement en toute impunité alors que, durant la guerre, ils occupaient des postes officiels, soit comme gradé nazi avec Lischka, Hagen, ou Barbie soit en tant que collaborateurs français comme Papon, Bousquet ou Touvier...

BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD01
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD01
press to zoom
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD02
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD02
press to zoom
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD03
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD03
press to zoom
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD04
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD04
press to zoom
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD05
BEATE-ET-SERGE-KLARSFELD05
press to zoom
1/1
cover-klarsfeld.jpg